Navigation – Plan du site

26 | 2007
Vivre avec l'ennemi

Sous la direction de Natividad Planas

Qu’advient-il lorsque l’ennemi, désarmé, devient le voisin, le passant, le voyageur, le domestique ou le partenaire, ceci avant même que la mémoire des conflits passés ne soit estompée ? Ou bien lorsque les sujets d’un même souverain se voient dans l’obligation de cohabiter au lendemain d’une guerre civile ? Ou encore lorsque la cohabitation devient invivable, les conflits n’étant pas éteints ? De telles situations se sont produites et se produisent encore de manière si fréquente que la question de la cohabitation avec l’ennemi mérite d’être posée dans un cadre chronologique et géographique suffisamment large pour que les modes relationnels, les mécanismes d’intégration ou d’exclusion, les attitudes communicatives et les diverses représentations de l’altérité puissent constituer des objets d’interrogation, au-delà même des contextes dont ils émanent.

Notes de la rédaction

L'édition électronique de ce n° a été coordonnée par Camille Meyer (camille.meyer@clermont-universite.fr) et Laetitia Giroud.

  • Logo Centre d'Histoire
  • Logo MSH Clermont-Ferrand
  • Logo Presses universitaires Blaise-Pascal
  • Logo Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand
  • Logo Bibliothèque Clermont Université
  • Les cahiers de Revues.org